Jacques Martin 0

APPEL À L'UNION DES CITOYENS CONTRE L'OLIGARCHIE DE LA FINANCE POUR GAGNER LES ÉLECTIONS DE 2022

78 people have signed this petition. Add your name now!
Jacques Martin 0 Comments
78 people have signed. Add your voice!
1%
Maxine K. signed just now
Adam B. signed just now

Vous soutenez cet appel et vous voulez rester informé de l'organisation de la Primaire Citoyenne, alors envoyez un courriel à : 24lascaux@protonmail.com

Tél.: 06 76 43 51 62 (Jacques) – 06 12 41 07 46 (Alexis) – 07 68 54 92 33 (Marc)

Aujourd'hui, notre gouvernement nous ment au niveau sanitaire et aussi et surtout nos gouvernements successifs nous mentent sur les questions monétaires. Nous sommes manipulés et trompés par les autorités politiques, financières, technocratiques et pharmaceutiques depuis trop longtemps. La supercherie monétaire et son corrélat le capitalisme ont assez duré et ont déjà fait beaucoup trop de dégâts humains et environnementaux. Nous pouvons ensemble changer notre futur et construire une véritable démocratie ; il est maintenant plus que temps de nous approprier le monde, de choisir notre futur et de chasser du pouvoir cette oligarchie financière qui nous tient en esclavage avec leur monnaie de singe.

Le fonctionnement du système monétaire actuel est la source de la majorité de nos problèmes, il est profondément absurde, défectueux et inique ; de fait, c'est une véritable escroquerie. La création monétaire est aujourd'hui largement conduite par les banques privées qui créent environ 95 % de la masse monétaire en circulation par l'émission de crédits. Les questions de comment est créée la monnaie et de quelle est la motivation de ceux qui contrôlent son émission, sont primordiales. La monnaie n'est qu'un moyen pour mobiliser l'énergie humaine et son émission devrait légitimement appartenir aux institutions représentant les citoyens et… ce n'est pas le cas aujourd'hui et c'est bien le cœur du problème !

L’Union Européenne ne peut-être qu'une fédération d'États souverains et non pas une technocratie au service des banquiers, des multinationales et des marchés. Nous ne pouvons pas laisser de coté notre souveraineté monétaire et cette souveraineté doit être une condition sine qua non à notre maintien dans l’U.E.. De toute façon l’U.E. a besoin de la France, car depuis le Brexit la France est le seul pays membre de l'U.E. qui est à la fois l'un des 5 membres permanents de l'O.N.U. et l'un des 9 États détenteurs de la force de dissuasion nucléaire ; un nouveau traité sera proposé à nos partenaires européens et une évolution doit être possible. C’est une question de courage, de volonté et de détermination. Il serait judicieux de rappeler aux États européens que les Français avaient voté NON au réferendum du 26 mai 2005 et que le pouvoir leur a forcé la main de façon légale mais illégitime.

De plus, la démocratie représentative, particulièrement en 5e République, abandonne le fonctionnement de la démocratie à quelques-uns. C'est contraire au bon sens. Les citoyens doivent pouvoir dénoncer toutes les atteintes faites à leurs droits les plus élémentaires. Pour ce faire, ils doivent être en capacité de prendre la parole à chaque fois qu’ils le jugent nécessaire. Il est donc vital pour la démocratie française d’instaurer le principe des Agoras Citoyennes de France (ACF) pour assurer un contrôle citoyen et non partisan des élus (député-e). Ces ACF ont pour but de rassembler tous les citoyens favorables au principe du Référendum d’Initiative Citoyenne en vue de concrétiser une démocratie semi-directe dans notre pays.

Nous sommes de plus en plus nombreux à penser :

qu'il va falloir changer radicalement d'orientation politique car l'oligarchie financière et médiatique commence vraiment à nous… ennuyer,

qu'il faut instaurer une véritable démocratie (Référendum d'Initiative Citoyenne ; Agoras Citoyennes de France),

qu'il faut que le peuple se réapproprie son système monétaire,

qu'il faut une indépendance stratégique de la France (sortie de l'OTAN),

qu'il faut une indépendance financière de la France de l'empire anglo-américain de la City et de Wall-Street,

qu'il faut une vraie transition écologique, ce qui est impossible dans un cadre néolibéral,

que ni Le Pen, ni Mélenchon, ni des revenants d'un PS moribond ou un écolo de pacotille comme Jadot ne peuvent porter le flambeau d'un projet véritablement alternatif au diktat des banquiers, à cette l'oligarchie qui se réunit au club Bilderberg ou au forum de Davos et en France à l'association Le Siècle ou la French-American Foundation.

Il serait tout à fait possible de vivre dans une démocratie radicalement différente de celle d'aujourd'hui. On pourrait facilement vivre dans une société plus harmonieuse et cela n'a rien d'extraordinaire dans le fond. Si nous ne vivons pas déjà dans une société plus apaisée, c'est simplement parce que nous n'avons pas encore ouvert les yeux en termes de choix politiques fondamentaux.

Ce sont nos choix politiques qui doivent déterminer si, oui ou non, les banques privées, les transnationales, la société de consommation et la publicité existent ou n'existent plus ; si, oui ou non, la fonction bancaire doit être un véritable droit régalien ou un droit privé comme aujourd'hui ; si, oui ou non, le pouvoir politique contrôle, en collaboration avec les citoyens et les élus de base, le fonctionnement du système de production de marchandises.


Primaire Citoyenne pour gagner les élections en 2022 :

Pour abattre politiquement cette oligarchie et instaurer une vraie démocratie, il faudra gagner les élections de 2022.Pour l'élection présidentielle de 2022, il faut organiser une Primaire Citoyenne (PC). Elle pourrait se tenir le samedi 23 octobre 2021 (et le samedi 30 si un 2ème tour est nécessaire). À noter qu'il faudra également s'organiser pour trouver des candidats en accord avec cet appel pour les élections législatives de juin 2022.

La procédure proposée pour le scrutin de cette PC est :

a) le prénom et le nom des candidats seront imprimés ou inscrits de façon manuscrite sur des bulletins de vote au format A6 (la preuve du soutien d'au moins 200 citoyens sera demandée pour pouvoir être candidat) ;

b) les assesseurs marqueront PC1 et PC2 (pour le 2ème tour) sur les cartes électorales des électeurs afin d'éviter les votes multiples (aucune obligation de résider dans la commune ni même dans le département du bureau de vote) ;

c) la comptabilité des votants et les dépouillements seront de la responsabilité de chaque bureau de vote qui publiera les résultats comme il l'entend (sur internet) et les transmettra au Secrétariat national de la PC.

Le Secrétariat national de la PC (mandaté pour cette seule fonction et qui sera composé d'un représentant pour chacun des candidats) recevra les résultats de tous les bureaux de votes de la PC de France et sera chargé :

1 - de la compilation des résultats pour la France entière ;

2 - de la publication des résultats sur internet (chaque bureau de vote pourra ainsi vérifier l'exactitude de ses résultats) ;

3 - d'annoncer le résultat de la PC à la presse.

La dynamique impulsée par une primaire peut-être considérable.

En 2011 la primaire PS avait déplacé presque 3 millions de citoyens, le gagnant est devenu président. À l'issue de cette primaire, le gagnant aura une réelle chance d'être au 2e tour du scrutin officiel en 2022. La dynamique de cette primaire doit rassembler, évidemment, tous ceux qui sont contre le néolibéralisme, tous ceux qui sont contre cette dictature des marchés financiers. Veuillez noter que les citoyens seront libres d'organiser leur bureau de vote comme ils l'entendent. Autrement dit, personne ne pourra, évidemment, s'opposer à la tenue d'un bureau de vote à partir du moment ou au moins 4 ou 5 citoyens souhaitent tenir un bureau de vote. La seule contrainte sera de faire parvenir au secrétariat national de la PC, le lieu du bureau de vote et ceci avant le 17 octobre 2021, afin que le secrétariat annonce sur son site internet tous les lieux de France où se tiendront un bureau de vote.


Texte complémentaire à l'appel :

Soyons clair, la monnaie ne peut fonctionner que si elle est maintenue artificiellement rare pour 99 % des gens car, évidemment, il n'y a rien de plus facile à créer que la monnaie (c'est juste des chiffres sur des écrans) et donc pour cacher leur incurie (concrétisée par les nombreux Q.E. et les dettes souveraines abyssales), leur escroquerie (le système monétaire actuel, c.a.d. une monnaie créée ex-nihilo et contrôlée exclusivement par les banques privées, dénoncée par Maurice Allais prix Nobel d’économie, la déclarant identique à celle de faux monnayeurs, ce qui a eu pour conséquence immédiate son bannissement des médias) et pour continuer à nous maintenir en esclavage, la seule solution pour l'oligarchie financière c'est de dématérialiser complètement la monnaie afin d'éviter une panique bancaire ou course aux guichets (bank run). Comme d'habitude, ils veulent faire payer la note aux pauvres (les 99,9 %). De plus, en ce qui concerne la pandémie Covid-19, Big Pharma, grâce aux vaccins et aux tests, va gagner des milliards de dollars (c'est bien pourquoi hydroxychloroquine du Dr. Raoult a été interdite et que toute médecine alternative et naturelle est décriée par leurs médias). Des milliards de dollars ont été investis pour développer des vaccins ; et pour être certain de les vendre, le mieux c'est de faire très peur !

Le pouvoir dans nos démocraties est donc détenu par les maîtres du capital financier globalisé. Ce sont ces oligarchies qui gouvernent la planète, un pouvoir invisible, non élu, qu’a dénoncé Woodrow Wilson président des États-Unis juste après la création de la FED. La démocratie française, comme toutes les autres, n’a pas le pouvoir réel sur les choses essentielles. Les décisions sont prises par les oligarchies, c’est-à-dire les PDG des grandes banques et des sociétés multinationales (dont les pharmaceutiques !). Ces transnationales échappent à tout contrôle parlementaire, étatique, onusien ou syndical. Ces oligarchies ont une seule stratégie : la maximalisation du profit dans le temps le plus court et à n’importe quel prix humain et environnemental. Cela aboutit à l’affaiblissement des institutions démocratiques, à un mépris absolu du bien commun, à la destruction progressive de la planète, de la biodiversité, des forêts tropicales, des abeilles (avec même actuellement la perversité de modifier génétiquement des abeilles qui par gène dominant effaceront les abeilles naturelles, action d’apprentis sorciers pour une seule fin d’enrichissement), avec l’empoisonnement des sols, de l’eau et des mers. Leur dogme, l'obscurantisme ultra, néo ou ordo libéral qui dit que seul le marché fait l’histoire et qu’il obéit à des «lois naturelles» est, évidemment, un pur mensonge. On ne peut pas humaniser, améliorer, réformer un tel système. Il n'y a pas d'autre solution que de l’abattre. Aucun des systèmes d’oppression précédent, comme l’esclavage, le colonialisme, la féodalité, n’a pu être réformé. L’oppression ne se réforme pas.

Sur l'échiquier politique de la droite à la gauche social-libérale, tous défendent l'ordolibéralisme de l'UE, tous sont complices de cette oligarchie financière. De Sarkozy à Macron en passant par Hollande, tous défendent cette idéologie qui considère que le politique n'a pas à intervenir dans le domaine économique. Selon eux, selon la théorie ordolibérale, l'État a pour responsabilité de créer un cadre légal et institutionnel à l'économie, et de maintenir un niveau sain de concurrence « libre et non faussée » via des mesures en accord avec les « sacro-saintes lois du marché ». Bien que l'ordolibéralisme se distingue du libéralisme classique anglo-saxon fondé sur la dérégulation et le « laisser-faire », il est cependant un libéralisme en ce que l'État doit se cantonner à la fixation et à l'application de ces règles et ne doit pas mener de politique économique structurelle ni même conjoncturelle.

La société de consommation actuelle a tendance à enfermer les gens dans des attitudes individualistes où chacun s’isole et vit pour lui-même. Pour en sortir, il faut reconstruire une société plus solidaire, qui permette un partage plus égalitaire des richesses et offre une promotion à chaque être humain. Notre société trop souvent mécanique, froide et impersonnelle, souffre d’une déshumanisation, de logiques strictement comptables et de perspectives à courte durée. Une citoyenneté bien comprise devrait instaurer davantage de partage, de fraternité et de liberté pour conduire des actions créatrices d’avenir. Le modèle de société néolibérale qui a produit la contre-civilisation qui est la nôtre est un cancer qui ronge et détruit non seulement le vivant, la terre, les mers, l’air, tout ce qui marche, nage, pousse ou vole, mais qui annihile aussi les sociétés humaines, les rabaissant à un agglomérat d’égoïsmes en concurrence, de consommateurs compulsifs aliénés aux « cerveaux disponibles ». Il n'est plus à démontrer les ravages de l'idéologie libérale (néo ou ordo) sur l'humanité et la nature. C'est donc une alternative à ce système mortifère que nous devons mettre en place. Un retour du politique dans l'économie premièrement par un contrôle de la monnaie par l'État afin de développer une société plus juste et plus respectueuse de l'environnement. Un modèle de société réellement social, écologique et démocratique.

Le peuple doit prendre conscience de l’importance fondamentale de la création monétaire. Un président de la République, même s’il était animé de valeurs vertueuses pour son peuple, serait soumis à l’accord de banquiers internationaux pour financer les projets, là est bien la preuve indiscutable que ceux qui dirigent sont ceux qui créent la monnaie ! Les citations d’hommes célèbres tels que Thomas Jefferson, Napoléon, Abraham Lincoln, Woodrow Wilson, Henry Ford, JF Kennedy, Maurice Allais, Bernard Marris, etc. confirment cela. Même Rocard avait déclaré à la radio que « nous vivons dans un super État bancaire international ». Chaque jour, chaque citoyen pense à l’argent et pourtant combien savent comment est créée l’argent ? C’est la preuve d’une manipulation de masse extraordinaire !

Share for Success

Comment

78

Signatures