​Le va-t’en guerre et le tout sécuritaire ne peuvent vaincre le fléau terroriste plutôt le renforcer, pour une lutte globale contre toutes les formes

Luca Gervasoni
Luca Gervasoni Barcelona, Spain 0 Comments
2 SignaturesGoal: 1,000

Alors que nous pleurons pour Paris, toutes nos pensées et notre compassion sont avec toutes les victimes de la guerre et du terrorisme partout dans le monde. Notre solidarité et amitié sont avec tous ceux qui vivent sous la violence et la souffrance: au Liban, en Syrie, en Libye, à l’Irak, en Palestine, au Congo, en Burma, en Turquie, en Nigéria et ailleurs. Le terrorisme, bien qu’il soit exercé par des gouvernements ou des organisations, c’est une aberration. Il tue l'espoir; la sécurité humaine. Il doit cesser. Nous devons le faire cesser.

L’extrémisme doit être surmonté. Nous nous solidarisons avec ses victimes partout dans le monde. Au même temps, nous sommes préoccupés, que la vraie solidarité envers les victimes de l'extrémisme violent pourrait être canalisée d'une façon qui conduira à répéter les erreurs du passé: favorisant les réponses militaires lesquelles mènent à une escalade de la violence plutôt que des mesures qui répondent aux problèmes réels et pourraient aider à mettre fin au terrorisme et à briser le cycle de la violence .

Pendant les dernières décennies, beaucoup de nous gouvernements ont été à l’origine d'une succession de guerres désastreuses qui ont amené la dévastation de grandes parties de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Dans ce contexte, ils ont contribué à augmenter, et non pas à réduire, les menaces à notre propre sécurité ainsi que sur l’stabilité des peuples de la région. La subordination à la logique de guerre et aux réponses armées encourage la violence et sape la paix. Ce qui est nécessaire pour faire face à cette situation, par contre sont, des solutions sociales et politiques et mesures pratiques pour finir la violence et les attaques armées. De plus, les capacités militaires des Etats sont mal adaptées pour faire face à cette la violence, rendant le recours à la violence inutile. L’évidence est claire : les processus politiques et de construction de paix qui favorisent (qui résolvent les vrais problèmes liées à la gouvernance inclusive et répondent aux besoins des gens dans le but de garantir une véritable sécurité pour tous) sont plus efficaces que les interventions militaires et les bombardements dans la lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme.

Malgré cette évidence, nous observons avec préoccupation que certains gouvernements sont en train de prioriser de réponses armées et militaires –causant la mort des civils, la destruction des infrastructures parmi des communautés déjà très touchées par la guerre, réduisant de cette façon la sécurité de tous. L’investissement dans des opérations militaires est en train de nous coûter très cher (au niveau humain et matériel) à nos sociétés, pendant que presque rien est investi dans la mise en œuvre des mesures pratiques nécessaires pour la réduction des conflits et la promotion du développement humain, l’aide humanitaire et les droits humains. Les agences civiles sont étires sans même l’appui minimal nécessaire pour répondre à la flambée des besoins humanitaires, laissant, à cause de ça, les besoins par rapport au développement et la gouvernance de côté.

Nous, les signataires de cette déclaration, organisations et citoyennes de partout dans le monde, voulons élever une nouvelle approche pour prévenir et lutter contre l'extrémisme et le terrorisme. C'est urgent. Nous sommes en train de coordonner nos efforts pour mettre fin à une réalité qui est la cause de tant de souffrances et à l’échec des politiques menées par certains de nos gouvernements qui aggravent plutôt que résoulent les conflits qu'elles sont censées répondre. Nous exhortons les dirigeants et les citoyens partout dans le monde à agir pour:

1. Mobiliser des supports directs, soutenus et engagés à mettre fin à toutes les guerres, les occupations militaires et les invasions partout. Ce qui manque, et ses carburants de l'absence continue la guerre, le terrorisme et la violence. Cela doit inclure des efforts diplomatiques dévoués ainsi qu’un soutien réel et significatif aux mouvements citoyens de paix ouvrant pour mettre fin aux guerres et à la violence, prévenir le recrutement et de faciliter le désengagement des groupes violents, promouvoir l'éducation à la paix , surmonter les récits extrémistes et promouvoir la réconciliation, la dignité et le respect de toutes les personnes et les communautés. Consolidation de la paix offre une réponse plus réaliste, pragmatique, efficace et responsable et véritable solution pour vaincre la violence, le terrorisme et la guerre

2. Promouvoir le respect à la diversité religieuse et idéologique : La religion est rarement le seul facteur qui explique la montée de l'extrémisme violent. Aucune religion n’est pas une entité monolithique. Les motivations religieuses sont généralement indissociables celles socio-économiques, politiques, ethniques et liées à l'identité. La religion peut intensifier les conflits ou peut être une force pour le bien. Il est la façon dont les croyances sont tenues et les idéologies sont exercées ça qui fait la différence. Les croyants et les personnes de toutes confessions et idéologies devraient être encouragés à participer activement dans la construction de la paix et des ponts de dialogue à travers les différences pour construire un avenir meilleur et plus sûr pour tous.

3. Promouvoir la qualité et l'éducation publique et l'accès à la culture : l’éducation et la culture sont essentiels pour le développement humain. Les gouvernements doivent comprendre le lien entre l'éducation, la culture, l'emploi et les opportunités dans l’avenir, et doivent agir pour éliminer les obstacles et faciliter la mobilité sociale et la connectivité. Les éducateurs religieux doivent offrir aux gens une base solide non seulement dans leur propre tradition religieuse, mais aussi dans les valeurs humaines universelles et de la tolérance.

4. Promouvoir la démocratie réelle et les droits humains : Nous savons que l’extrémisme violent peut prospérer la ou il y a une mauvaise gouvernance ou faible, ou lorsque le gouvernement est considéré comme illégitime. Lorsque ces conditions persistent, les griefs sont souvent laissés sans réponse, et les frustrations peuvent facilement être canalisées dans la violence. La prévention et la lutte contre l'extrémisme violent exigent de nos gouvernements d’être ouverts et responsables, de respecter les droits des minorités et de promouvoir un véritable engagement à pratiquer les valeurs démocratiques et les droits humains.

5. Lutter contre la pauvreté : La où l’exclusion systématique crée de l'injustice, de l’humiliation et des inégalités, elle peut produire un mélange toxique qui permet la montée de l'extrémisme violent. Nous devons consacrer des ressources pour aborder l’origine de cette problématique, tels que l'injustice, la marginalisation, sociale et l'inégalité économique, y compris l'inégalité entre de genre, à travers des programmes et des réformes axée sur la participation citoyenne dans les domaines de la bonne gouvernance, la primauté du droit, l’égalité de genre, l’amélioration de l'éducation publique, la liberté d'expression et la transformation des conflits.

6. Faire face à l'injustice mondiale : La grande majorité de l'extrémisme violent est liée à des conflits de longue durée et non résolus, où la violence engendre la violence. De nombreuses études ont documenté les cycles vicieux et auto-destructeurs de vengeance, économie de guerre et «cultures de la mort» où la violence devient un mode de vie. Les gouvernements et les organisations internationales doivent faire tout en leur pouvoir pour briser les blocages politiques et institutionnels qui empêchent que les conflits soient résolus. Nous devons cesser de soutenir les occupations militaires, nous devons mettre fin au commerce d’armes et aux relations commerciales avec des pays ou les droits humains sont systématiquement violés, nous devons être capables de donner réponses aux crises et montrer notre solidarité: fournissant une réponse humanitaire à l’hauteur de la crise des réfugiés syriens et assurant les besoins en matière de sécurité et de protection pour toutes les personnes.

7. Relations bilatérales fondées sur les droits : nous devons veiller à assurer la bonne gouvernance el l’approche droit humaniste dans toutes les relations bilatérales qu’entretiennent nos pays. Tout l'aide offerte par nos gouvernements à d'autres Etats pour contrer ou prévenir l'extrémisme violent doit souligner et assurer la protection des droits humains, la sécurité des citoyens, et de la justice égalitaire en vertu de la loi, intégrant de méthodologies et des approches de la construction de la paix.

8. Mettre fin au commerce de la mort : Nous devons cesser de fournir des armes aux pays qui les utilisent contre ses propres citoyens, de mener des attaques dans d'autres pays ou de soutenir des milices armées. Nous fournissons des armes et des raisons à l'extrémisme violent. Nous lançons un appel à suspendre le commerce des armes, à revoir les codes de conduite et les accords de coopération afin d'assurer que les Etats et les entreprises assurent leur obligation de ne pas fournir des armes aux pays qui encouragent la guerre et le terrorisme

Nous sommes en train d’initier un mouvement mondial des citoyens du monde entier dédié à surmonter le terrorisme et la terreur des meurtres de la guerre et de l'état - et nous ne nous arrêterons pas jusqu'à ce qu'ils soient arrêtés. Nous vous demandons- aux citoyens, aux gouvernements, aux organisations et aux gens du monde - de se joindre à nous. Entant que citoyens, organisations, personnes, ceci est réponse et notre appel à l’action.

Signataires:

Association des Marocains in France

Association Marocaine des Droits Humains

Association Mauritanienne des Droits de l’Homme

AssoPace Palestina in Italia

Coordination Maghrébine des Organisations des Droits Humains

Forum Marocain pour la Vérité et la Justice

Institut de Drets Humans de Catalunya

Iraqi Civil Society Solidarity Initiative

Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l'Homme

Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme

NOVACT International Institute for Nonviolent Action Barcelona

Peace Action Training and Research Institute of Romania

Palestinian Centre for Human Rights

PAX Netherlands

Popular Struggle Coordination Committee in Palestine

Un Ponte Per… Italia

Comment

2

Signatures