Les tournages americains doivent revenir!

Montréal, 26 janvier 2009 M. Jean Charest, Premier Ministre Mme Christine St-Pierre, Ministre de la Culture M. Raymond Bachand, Ministre du Développement économique M. Robert Dutil, Ministre du Revenu Mme Monique Gagnon-Tremblay, Présidente du Conseil du trésor M. Sam Hamad, Ministre de l’emploi et de la Solidarité sociale Mme Monique Jérôme-Forget, Ministre des Finances Mme Pauline Marois, Chef de l’opposition officielle M. Stéphane Bédard, Leader parlementaire de l’opposition officielle M. François Legault, Porte parole de l’opposition officielle en matière d’économie et de finance Objet : La dévastation de l’industrie cinématographique au Québec Honorables membres de l’Assemblé nationale du Québec L’absence des camions de production et des fermetures de rues peut être matière à réjouissance pour certains. En réalité, elle est la conséquence de la tragédie dans laquelle toute l’industrie cinématographique est plongée parce que les productions américaines ont déserté le Québec. Pourquoi Parce qu’on doit affronter une compétition mondiale qui a compris que cette industrie injecte plusieurs centaines de millions en argent frais dans leur économie et ils les veulent! La France donne accès à des lieux de tournage historiques dont on ne peut que se contenter de rêver ici. La République Tchèque, la Hongrie offrent des conditions économiques qui nous « piquent » littéralement des tournages initialement prévus chez nous. Les États américains ne font pas de quartier. Ils offrent des lieux de tournage gratuitement et des incitatifs fiscaux importants. La Ville de New-York donne accès au Brooklyn Bridge pour attirer les tournages. L’État de New-York, le Michigan, le Massachusetts, la Louisiane et d’autres trop nombreux pour être énumérés dans cette lettre offrent des conditions économiques plus avantageuses. Le Québec n’est plus compétitif! Les conséquences sont catastrophiques. Les techniciens et les comédiens qui sont près de deux mille ne travaillent plus. Peintres, sculpteurs, spécialistes d’effets spéciaux sont pour la plupart au bord du gouffre et plusieurs y sont. Sans une intervention urgente et musclée du gouvernement, notre industrie s’effondrera et le pire sera à craindre pour plusieurs! On en est là! Des hommes et des femmes qui ont travaillé toute leur vie dans des conditions que peu acceptent sont en détresse. Aujourd’hui nous vivons une situation exceptionnelle qui exige des gestes extraordinaires si on ne veut pas que cette industrie disparaisse. Comment Avec un crédit d’impôt agressif et une politique donnant un accès privilégié aux productions de films dans tous les lieux publics. Cela est-il dans nos capacités Oui! Ce geste doit être posé maintenant! Demain! Pas dans un mois car les productions auront fait leurs choix et la fenêtre sera fermée pour le début de l’année et la prochaine ne viendra pas avant l’été. Il sera trop tard! Il faut faire mieux qu’un simple rattrapage sur tous nos compétiteurs. N’oubliez pas que cette situation dure depuis un an et demi. Nous vous implorons d’agir dans l’urgence totale car ce qui peut sembler rapide pour le législateur est une quasi-éternité pour un producteur américain. Entendez ce cri de détresse et aidez-nous svp!

Sponsor

L’industrie cinématographique du Québec oeuvrant dans la production américaine.

Discussion

No comments yet.

join the discussion

Recent signatures

  • username

    mkhtmvxxbgi, United States

    5 years ago Comments: -
  • username

    Marie-Andrée Hudon, Canada

    5 years ago
  • username

    francois locas, Canada

    6 years ago
See more

Petition highlights

There are no highlights yet.