Contre la suppression du Master 2 Pro "Cinéma Télévision Nouveaux médias" de Paris 1 Sorbonne - UFR 03

En tant que professionnel du secteur audiovisuel/cinéma, je soutiens la cohabitation harmonieuse de deux Masters 2 distincts au sein de l'Université Paris 1, formant avec des méthodes pédagogiques différenciées aux métiers du droit pour l'un, à l'analyse filmique, à la production, au marketing, à la distribution et au management dans mon secteur d'activité pour l'autre. Ce secteur d'activité aux singularités fortes et aux logiques de réseau et de cooptation incontestables a besoin de former ses futures élites au plus près des problématiques de l'entreprise, faisant de la confrontation avec des cas pratiques, de la rencontre et de l'échange pédagogique avec des professionnels en activité un atout majeur. Les 20 jeunes diplômés issus chaque année de chacune de ces deux formations trouvant pleinement leur place dans nos entreprises, il m'apparaitrait totalement contreproductif et injustifié de supprimer ou fusionner ces formations unanimement reconnues. Pour mieux comprendre l'enjeu... En septembre 2006, l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne inaugurait un master 2 professionnel "Cinéma Télévision Nouveaux Médias" abrité dans un UFR de Sciences humaines et sociales (SHS), centré sur les questions de contenus, de production et distribution. En trois ans, cette formation, sous la direction de François Garçon et animée par plus d’une centaine de professionnels de l'audiovisuel et du cinéma, à fait la démonstration de sa réussite et de sa nécessité. Celle-ci s'exprime tant du point de vue des étudiants (nombre de candidatures passé de 50 à 220 en trois ans, pour 21 places) que des entreprises (taux de placement des étudiants en CDD/CDI à +de 90%, croissance rapide du volume de taxe d'apprentissage récolté auprès de ces entreprises qui traduisent ainsi leur confiance). Au cours de l’année 2009/10, plus de 70 entreprises du secteur du cinéma, de la télévision et des nouveaux-médias ont ainsi permis à cette formation de quasiment s’autofinancer au sein d’une université publique. Un réseau d’anciens étudiants facilite la recherche de stages et l’obtention de postes, et a créé son propre site http://www.timedia.fr/ qui fournit les informations sur les cours et les débouchés, faisant ainsi la démonstration que les SHS ne sont pas coupées du marché . Le 18 octobre 2008, prétextant que le projet pédagogique de ce master "Cinéma Télévision Nouveaux Médias" recoupait celui d'un autre Master rattaché à l'UFR de Droit, l'AG chargée d'approuver les projets pédagogiques pour la période 2011-2014 prononçait la disparition d'une formation singulière pourtant couronnée de succès en moins de 4 ans. Ce que nous refusons.

Links

Le site du Master2 menacé (UFR03)
Le bilan des premières promotions

Discussion

No comments yet.

join the discussion

Recent signatures

  • username

    Cyril BARTHETFrance

    5 years ago
  • username

    KAUFMANN LAURENCEFrance

    5 years ago
  • username

    Sylvie BraunsFrance

    5 years ago
See more

Petition highlights

There are no highlights yet.