Pour la defence des droits de l'homme à Gazza

Jusqu’à quand l’intolérable peut-il être toléré Jusqu’à quand peut on accepter de laisser une population civile se faire massacrer en huis clos, livrée à la force aveugle d’une armée qui frappe sans discernement au mépris des règles les plus élémentaires de la convention de Genève Voilà un million et demi de personnes qui, depuis le 27 décembre dernier, est bombardé jour et nuit sans possibilité aucune de se défendre ou de se protéger. Les obus et mortiers n’épargnent ni les écoles, ni les mosquées, ni les hôpitaux et encore moins les habitations. Le dernier carnage en date fait état de quarante morts, des femmes et des enfants venus chercher refuge dans un espace, qui parce qu’il relevait des Nations Unies, leur paraissait pouvoir leur assurer un minimum de sécurité. Funeste erreur. Israël frappe partout au nom du même prétexte : « Légitime défense ». Dans cette prison à ciel ouvert qu’est Gaza, il n’existe aucun abri sûr, aucun lieu où la mort ne peut venir vous cueillir. Plus d’électricité, la nuit, le noir complet rajoute à la terreur des enfants, plus de carburant, des hôpitaux exsangues où les blessés s’entassent dans les couloirs, le tout dans l’enfermement le plus absolu. « Une tragédie horrible qui empire à chaque instant. Nous avons atteint un stade où l’inhumanité est visible et choquante en ce qui concerne la nature des blessures, leur brutalité et leur ampleur » (John Ging, chef de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens). « Inhumanité », le mot est prononcé. Aussi, nous, membres de la société civile marocaine, demandons aux Etats défenseurs des droits humains qui constituent l’Union Européenne jusqu’à quand ces crimes contre l’humanité peuvent se déployer sans qu’aucune voix forte ne s’élève, ni des mesures coercitives soient prises, de ces nations pour dire « Assez ! » Comment peut-on accepter qu’un Etat membre de la communauté internationale en bafoue impunément les règles du droit, retenant en otage des populations civiles et leur administrant des punitions collectives au prétexte de son droit à se défendre « Le droit de se défendre » n’appartient-il donc qu’à celui qui dispose de la force Faut-il rappeler que la raison première de la tragédie en cours est le refus d’Israël de se soumettre à la résolution de l’ONU qui exige son retrait derrière les frontières de 1967 et que c’est sa politique forcenée de colonisation de la Cisjordanie et du bouclage de la bande de Gaza qui nourrit la violence et l’extrémisme dans la région Alors jusqu’à quand les Etats membres de l’Union Européenne peuvent-ils, sans être en contradiction avec leurs propres valeurs, accepter un tel état de fait Au vu de l’innommable en cours à Gaza, votre responsabilité pour imposer la paix dans la région est engagée. Nous vous demandons urgemment d’exiger l’arrêt immédiat de l’invasion israélienne, le retrait des troupes israéliennes, la levée du blocus sur la bande de GAZA, de procéder immédiatement au gel de l’accord d’association et des négociations sur le statut avancé, et de satisfaire les aspirations légitimes du peuple palestinien à disposer d’un Etat indépendant et libre.

Sponsor

Bayt El hikma

Discussion

No comments yet.

join the discussion

Recent signatures

  • username

    Aziz NADHILMorocco

    6 years ago
  • username

    el hajjiMorocco

    6 years ago
  • username

    Abdelfattah EZZINEMorocco

    6 years ago
See more

Petition highlights

There are no highlights yet.