Pétition pour une égalité réelle face aux modalités d’examen.


 



A l’attention des étudiants, du personnel administratif et du corps professoral.


         Les modalités d’examen sont un enjeu clé de la vie universitaire administrative et étudiante, à tel point qu’elles conditionnent la vie étudiante de part leur rôle dans la validation des acquis, ainsi que par leur influence sur le droit au renouvellement des bourses, véritable enjeu dans la poursuite des études. Toutefois, elles induisent un impact non négligeable quant à la gestion administrative du parcours des étudiants.

        A maintes reprises, le syndicat UNEF-Poitiers a contesté avec vigueur la politique de l’Université en la matière, s’opposant à la suppression de la compensation des semestres et s’offusquant quant à l’impossibilité pour les étudiants de rattraper les matières sanctionnées par un contrôle continu. Aujourd’hui, le constat est flagrant. La non-compensation des semestres est un échec, la suppression d’une partie des rattrapages, une atteinte aux droits des étudiants.

        Alors même, que l’Université de Poitiers se situe dans le haut du classement des universités qui pratiquent des modalités d’évaluation « illégales » au regard du décret licence et extravagantes compte tenu du reste des autres universités, l’UNEF-Poitiers interpelle une nouvelle fois la présidence pour lui signifier que la non-compensation des semestres n’est pas une fatalité, et en aucun cas une condition sine qua none, inhérente à la valeur du diplôme délivré par l’Université de Poitiers. Pour preuve, après en avoir fait l’expérience, de nombreuses universités reviennent sur cette suppression, comme celle d’Angers.

        A contrario, les modalités d’examen pratiquées à l’heure actuelle, de par le calendrier et l’absence de semaine de révision dans certaines filières, ne sont en aucuns cas un facteur propice à la pédagogie et à l’assimilation durable des connaissances. En outre, la prise de décision présidentielle quasi-unilatérale ne laisse parfois aucune marge de manœuvre aux composantes d’UFR, mieux à même de discerner les enjeux pédagogiques des matières enseignées.

        Enfin, la disparité des modalités d’examen crée un régime inégalitaire sur le territoire national entre les étudiants des différentes universités, chose que nous ne saurions tolérer. Il est inconcevable que les étudiants puissent être susceptibles de perdre plus rapidement leur droit aux bourses d’une ville à l’autre parce que la compensation semestrielle a été supprimée dans leur université et que les modalités d’examen sont plus drastiques.

        Aujourd’hui, à partir de ce constat, nous appelons à témoigner de notre volonté commune, celle d’une révision des modalités d’examen, d’une deuxième session égale à la première et d’un retour à la compensation des semestres en signant l’appel en présence, un appel en faveur d’une égalité réelle de tous les étudiants face aux modalités d’examen.

« Parce que nous sommes la seule organisation étudiante à l’avoir défendu, et que la non-compensation n’est pas une fatalité. »



unef.poitiers@gmail.com

Links


Discussion

No comments yet.

join the discussion

Recent signatures

  • username

    igmmawoqcf, United States

    2 years ago Qualité: Professeur
  • username

    tmgcxval, United States

    2 years ago Qualité: Lycéen
  • username

    xdjznnsbics, Germany

    3 years ago Qualité: Lycéen
See more

Petition highlights

There are no highlights yet.