Respectons nos racines

Respectons nos racines

Le Collège Jean-de-Brébeuf a toujours pu compter sur ses anciens pour assurer la pérennité de son institution. La qualité de la formation qui y est offerte n’est qu'une des composantes de la relation privilégiée que le Collège entretient avec ses gradués. Plus fondamentalement encore, Brébeuf a su bâtir ce sentiment de communauté en rassemblant de multiples générations d’étudiants autour d’une tradition unique. Cette solidarité est puissante et fait fi des coupures intergénérationnelles. Pour un ancien de Brébeuf, un autre ancien est d’abord et avant tout un frère.

Les liens d’amitiés qui se tissent au Collège sont riches parce qu’ils reposent sur un vécu commun à un âge où ceux qui nous entourent ont une influence constitutive sur notre identité en devenir. À travers la véritable odyssée que sera leur parcours secondaire, les étudiants de Brébeuf apprendront de leurs erreurs et de celles de leurs pairs. Ils en sortiront grandis et en voie de devenir des hommes. 

Les surveillants, pour la plupart des anciens de Brébeuf, font partie intégrale de la transmission de la tradition brébovine. Ils inculquent aux jeunes la notion du respect et font figure de modèles pour les étudiants qui cherchent inévitablement à imiter les plus grands. Leur encadrement est crucial à la formation d’hommes qui se dévouent au service des autres, l’esprit de la tradition que les Jésuites ont laissé à Brébeuf. 

À travers leur parcours, les jeunes qui fréquentent le Collège Jean-de-Brébeuf auront aussi le sentiment de participer à une tradition qui les dépasse et les distingue. Ils auront pesté contre les textes de César, ri de l’Iliade et écrit de pâles imitations des textes de Dumas. Ils emporteront avec eux une perspective sans pareil sur l’histoire occidentale, que seule l’éducation classique peut aspirer à transmettre. 

Jamais dans son histoire Brébeuf n’a-t-elle eu à trahir sa mission éducative en vue d’être plus compétitive sur le « marché » de l’éducation secondaire. Pourtant, après avoir relégué le latin au second plan, l’institution se lance maintenant sur le sentier de la marchandisation en voulant faire de son parcours une « formule » et de ses étudiants des « clients ». En tant qu’anciens de Brébeuf, nous exhortons l’institution à réfléchir consciencieusement à l’impact qu’aura ce clientélisme myope sur une tradition bientôt centenaire. 

Links


Discussion

No comments yet.

join the discussion

Recent signatures

  • username

    Eric Favreau DEC 83Canada

    7 months ago
  • username

    best social bookmarksRussian Federation

    10 months ago
  • username

    social bookmarking serviceRussian Federation

    10 months ago
See more

Petition highlights

There are no highlights yet.